Les solutions labellisées HappyTech

 

Les solutions labellisées HappyTech sont présentées dans un catalogue de solutions porté par les HappyTech nationaux. Pour faire entrer une solution dans le catalogue, l’Association applique les critères du Comité International qui sont évalués par le Bureau. Il est important de comprendre que tous les membres d’une association locale ne sont pas pour autant automatiquement labellisés afin d’éviter tout Happybashing.

 

Les solutions ainsi labellisées sont promues par l’Association dans le cadre de ses événements, de sa communication et de l’animation des partenariats HappyTech applicables dans le pays.

 

Actions / Organisations du Comité International de la HappyTech

 

La mission première de la HappyTech International Committee, nom officiel du Comité International, est de soutenir ses entités locales pour se développer à l’international. Elle assure la cohérence et la coordination au niveau international dans l’exploitation du label.

 

Pour cela, elle met à disposition des experts pouvant aider à l’implantation dans un pays à l’étranger et développer les activités sur le territoire :

 

Aujourd’hui, un partenariat est en cours avec une grande entreprise internationale de gestion pour soutenir et accompagner les futures entités dans le monde.

 

L’Essec Business School quant à elle vous permettra de profiter de sa Chaire d’enseignement et de recherche pour que vous puissiez vous appuyer sur des chiffres et des résultats venant d’études qualifiées menées par des scientifiques et publiées dans les revues de référence.

 

Une plateforme technologique est mise à disposition et une aide vous sera également apportée concernant la création de l’entité juridique locale.

 

Nous pouvons également vous accompagner afin d’adapter le format mis en place en France en termes d’animation de réseau. Les HappyTech Connect sont prévus plusieurs fois dans l’année afin de fédérer les adhérents, partenaires et développer l’écosystème du bien-être.

 

 

infographie du salarié heureux

Les startups du collectif HappyTech réponde à cette problématique grâce à une démarche outillée et structurée. Pour exemple,selon une étude de la startup fondatrice du collectif Comeet,  instaurer le bien-être au travail au sein d’une entreprise de 500 salariés lui permettrait d’économiser près d’un million d’euros par an.

 

Un calcul qui table sur une baisse de 3 jours d’absentéisme, une hausse de 2% du taux de fidélisation et une augmentation de seulement 5% de la productivité alors que la majorité des études tablent sur plus de 30%.

 

Pas de remède miracle mais une solution de bon sens :

 

Pour obtenir un tel gain de productivité, l’équation est simple.

 

D’une part, parce qu’un salarié heureux, c’est un salarié plus créatif. Ensuite, parce qu’en supprimant le stress et plus globalement la souffrance au travail, on élimine une part importante de l’absentéisme et on améliore les résultats d’une entreprise. Enfin, parce qu’avoir un réseau professionnel large, avec des connexions dans différents services d’une entreprise permet d’activer le bon levier au bon moment et avec une efficience accrue.

Quel est l’objectif du collectif HappyTech ?

 

En France, la productivité est en baisse, l’absentéisme augmente et le stress au travail et les burn-out s’intensifient. Le coût du mal-être est un impact économique que l’on estime à 12 600 euros par salarié et par an dans le secteur privé (étude cabinet Mozart consulting). Le constat n’est pas différent dans le monde.

 

Un gaspillage que les startups du collectif HappyTech veulent réduire grâce à des outils favorisant le bien-être en entreprise.

 

L’objectif est bien de démocratiser le mieux-vivre au travail en fédérant des solutions qui se sont lancées sur ce créneau avec différents leviers technologiques : cloud, big data ou encore intelligence artificielle. Notre ambition est de lancer cet impulsion au niveau mondial puisque le mal-être au travail n’a pas de frontière.